Friday, May 08, 2009

Un soir au vestiaire



En ce moment, je travaille au Borderline : une salle de concert de Soho qui existe depuis 23 ans et où tous les groupes possibles ont joué. Sur les murs, il y a les photos triomphantes de Jeff Buckley, du premier concert en Angleterre de RATM, et même Oasis a tourné un clip dans les toilettes… Malheureusement, ce n’est pas toujours des groupes de ce niveau (je ne parle pas d’Oasis hein) qui jouent au Borderline et presque à chaque fois que je bosse en bas, il y a un groupe emo pour pré-adolescents qui essaient de boire en douce ou de vieux metalleux d’un ennui intersidéral.

Mais il y a quelques semaines, Marnie m’a dit qu’elle venait voir le groupe qui jouait ce soir-là au Borderline. Marnie, elle ne parle pas français donc elle ne va pas comprendre quand je vais écrire qu’elle est cool et que je lui serai éternellement reconnaissante pour son aide avec le concert de PJ Harvey à Brighton. Je sais, lecteur, tu t’en fous surement un peu mais Marnie est hyper cool et il faut bien que quelqu’un le dise au monde entier. Et puis Marnie aime Nick Cave et si elle venait au Borderline, c’est parce qu’elle avait vu Joe Gideon & The Shark en première partie du moustachou et qu’elle avait trouvé ça tip-top. Et évidemment, Marnie avait raison.

Joe Gideon & The Shark, c’est Joe : petit Tom Waits moderne et The Shark, une fille à la bio improbable. Championne de gymnastique rythmique au JO de Barcelone 1992 qui s’est mise à la batterie sur le tard. On ne sait pas si tout ça est bien vrai, mais on s’en fout parce que la gymnastique rythmique c’est une excellente métaphore pour parler de ce dont cette fille fait à la batterie. Elle se balade sur les futs de façon totalement non conventionnelle mais gracieuse. Vous savez, comme quand on essayait de faire des roues au cours de gym au collège et que ça ne ressemblait à rien. Et puis cette fille, qui s’asseyait toujours au fond de la classe et qu’on n’avait pas trop remarquée, arrivait sur le tapis et faisait une roue parfaite. Même sa façon de poser le pied sur le tapis tout troué était gracieuse. On allait tous passer les 3 années suivantes à être secrètement amoureux d’elle. Et ben, The Shark à la batterie, c’est ça, en plus rock’n’roll.

Joe Gideon & The Shark – True Nature

Ils seront en concert au Great Escape où on va devoir courir d’une salle à l’autre, ça va être folie des hommes. Si vous avez prévu de venir à Brighton pour le week-end, écrivez-moi, j’organise une fête avec mon nouveau job.

PS : à cause de la crise, on a viré nos nègres et du prendre des stagiaires non payés, du coup la qualité n’était pas au rendez-vous et on a pris du retard. Pardon, on va s’y remettre.