Tuesday, August 19, 2008

Comme à la maison

Ray Rumours dit qu’écouter Frànçois, c’est comme être à la maison. Elle a raison. Ecouter les chansons de Frànçois, c’est retrouver tous les souvenirs des villes en B : Bristol, Brighton et Bordeaux. C’est les mélodies parfaites et un univers à part mais tendrement familier.
En plus, où qu’on soit, Frànçois finit toujours par débarquer, comme il y a 3 semaines à Londres, 5 jours à peine après mon déménagement.



La première fois que j’ai entendu Frànçois chanter Hold on twice, c’était à Bristol il y a 2 ans. Puis dans la maison d’Hamilton Yarn quelques mois plus tard. Le morceau m’est toujours resté dans un coin de la tête. Quand je suis rentrée de New York, Frànçois, à qui j’avais prêté ma chambre bordelaise, avait laissé plein de peintures à l’eau. C’était en fait pour ce qui est, il faut bien le dire, une vidéo de génie.

PS : pardon pour l'absence de posts, déménagement, nouvelle vie etc mais on va se remettre au travail pour vous parler d'un tas de supers groupes qui n'existent même pas encore. Des bisous de Londres.

2 Comments:

Anonymous jeanne marie said...

ce post me rend mélancolique... tu veux pas venir à Bordeaux, on pourrait aller écouter françois dans notre petite cave de l'inca toute chaude et boire des bières et passer une super soirée...

12:08 PM  
Blogger Cécile said...

nan, à l'inca, on boit des punchs.
les bières, on les boit à londres.
toi viens, jeudi j'ai ENFIN vu Wetdog qui ont tout défoncé.

3:15 PM  

Post a Comment

<< Home