Friday, December 07, 2007

Hibernons



Pourquoi les gens veulent-ils toujours choisir les disques à emporter sur une île déserte? On l'imagine minuscule, l'île, juste un petit lopin de sable avec un palmier au milieu et des vagues à perte de vue. Magnifique. On en mangerait, si on était con à bouffer du sable.

Mais non, on a un peu plus de jugeote (c'est quand même Black Candy, ici). On perçoit l'exotisme à court terme dans cette vision carte-postalesque. Rationnellement, le réchauffement planétaire et la montée des océans rendront la chose parfaitement ordinaire d'ici quelques décennies. Nous vivrons tous sur des îlots éparpillés à la surface d'un globe aqueux et TOUS nos disques seront des disques d'îles désertes. Alors tant qu'il est encore temps, fantasmons sur les igloos.

Klima, ça ferait une excellente bande son polaire. Si Angele David-Guillou était groenlandaise, elle aurait droit tout les coups à des critiques évoquant la neige et les glaciers, tout ça. Oui mais non. Pas la peine d'aller chercher si loin, pas la peine de prendre un avion dont les rejets de gaz à effet de serre mettraient en péril l'objectif de l'expédition. Il suffit de prendre le métro et d'être au Nouveau Casino dans, hum, quelques minutes. Klima joue en première partie de Piano Magic et le Nouveau Casino prendra soudain un air d'igloo. Et ce sera aussi le cas demain à la Malterie, à Lille. On se rapproche du Pôle Nord, mine de rien.


Klima – Fluorescent Stars

Klima – I Love That Day

Klima – You Make Me Laugh

1 Comments:

Anonymous lyle said...

Malheureusement, je n'ai pas la force d'y aller...
Je vais encore rater Piano Magic ( au moins Klima, je l'ai déjà vu ! )

10:56 AM  

Post a Comment

<< Home