Wednesday, February 28, 2007

Et le César du meilleur espoir féminin est attribué à ...



20h approchait. On était le 3 novembre 2004 et le présentateur de France Inter répétait de nouveau que George W. Bush venait d’être réélu. Comme ça devait être le cas pour beaucoup de gens ce soir-là, des centaines de questions se bousculaient dans ma tête : comment les gens avaient-ils pu re-voter pour ce type ? Qu’est-ce qu’il allait arriver à notre pauvre planète ? Je me souviens de ce fort sentiment d’incompréhension qui m’avait envahi. Je ne voulais pas croire que c’était vraiment en train d’arriver. Et puis, j’ai réalisé que j’avais un ticket pour le concert de Shannon Wright. Je n’avais jamais entendu un seul morceau de Shannon Wright, j’avais juste acheté ma place après tout le bien dont on m’avait dit d’elle. Mais là, je n’avais pas vraiment envie de bouger de chez moi, je voulais rester tranquille pour absorber le choc. Et puis finalement, je me suis décidée et je suis allée au Son Art.

C’est Julie Doiron qui assurait la première partie. Enfin tentait d’assurer… Je me souviens de ce concert comme d’une situation très embarrassante parce des gens parlaient très très fort au bar et c’était quand même très gênant pour nous et surtout pour elle. La pauvre Julie Doiron était visiblement perturbée mais à l’image de ses chansons qui sont de petites choses douces et sans prétention, elle semblait trop timide pour leur dire de la fermer.

Et puis Shannon Wright a débarqué sur scène et on n’a plus du tout entendu les mecs du bar… Shannon Wright n’a pas dit un seul mot de la soirée. Quelqu’un m’a raconté que deux jours plus tôt, en concert à Lyon, elle avait beaucoup parlé de l’élection américaine. Mais ce soir-là, à Bordeaux, pas le moindre mot. Je ne crois pas qu’elle avait besoin de dire quoi que ce soit de toute façon. Ce concert est l’une des plus grosses claques que je me sois jamais prise. Je sais que comme beaucoup de gens, j’ai une terrible tendance à changer mon groupe-préféré-du-monde-entier toutes les semaines, mais ce concert rentre vraiment dans le top 5 des concerts les plus impressionnants que j’ai jamais vu. Elle a semblé se donner comme si c’était le dernier concert de sa vie. Il y avait une telle force et rage dans chaque note qu’elle a joué et dans chaque mot qu’elle a chanté. Je manque de mots pour décrire à quel point elle était incroyable. Elle a terminé le concert étalée sur le sol mais ce n’était pas un truc pour faire rock’n’roll ou quoi que ce soit, c’était quelque chose de vraiment cathartique dont on avait tous besoin. Je me rappelle parfaitement qu’en sortant, je me suis dit « Mais merde à ce putain de George W Bush, il y a toujours de l’espoir, surtout tant qu’on aura des gens comme Shannon Wright ! ». Je crois que c’était la meilleure chose qui pouvait m’arriver et je garderai toujours en mémoire cet espoir que Shannon Wright m’avait donné ce soir-là. Ça peut sonner un peu pompeux mais il s’est vraiment passé quelque chose au Son Art le 3 novembre 2004.

Et cet espoir et cette force je les ai retrouvé dans les disques de Shannon Wright. Après une première impression qui peut sembler pessimiste et plutôt sombre, ils sont là cachés et prêts à surgir. Le nouvel album de Shannon Wright s’appelle Let in the light, et elle laisse enfin cet espoir ressortir de façon évidente. Bien plus apaisées que sur Over the sun, les chansons de Let in the light laissent une grande place au piano pour des morceaux envoûtants où l’espoir est là. Mais ce disque n’est pas seulement important parce qu’il donne de l’espoir mais tout simplement parce qu’il s’agit d’un très grand album où la beauté des mélodies s’impose d’elle-même sur des chansons comme Steadfast and True ou Louise. J’aimerais que toute la population américaine puisse entendre un jour la musique de Shannon Wright qui en dit plus que n’importe quel discours anti-Bush.

Shannon Wright - In The Morning

Shannon Wright - Everybody's Got Their Own Part To Play

Let in the light sort le 26 mars en France sur le label Vicious Circle. Shannon Wright sera ensuite en tournée en France, toutes les dates ici.

8 Comments:

Anonymous jeanne marie said...

quel poste enflammé... ça donne très envie d'éouter, je m'y en vais de ce pas!
bonne fin de vacances mademoiselle

10:45 AM  
Anonymous Anonymous said...

Tu as tout dit, je viens tout juste d'un blog où il était question de Shannon wright et où j'ai laissé un commentaire : http://dreamsofhorses.blogspot.com/2007/02/ms-wright.html.

Grande artiste, intemporelle, sans concession, intense. A chaque titres, on a l'impression de toucher à quelque chose de profond, d'intime chez elle ; comme si elle (nous) livrait une partie d'elle même avec un mélange de violence, de douceur, de rage, de sensibilité à l'état brut. Un de mes plus gros choc musical. Elle chuchote à notre oreille, nous hurle sa colère, nous donne le frisson, triture sa guitare, malmène sans piano, elle chante avec ses tripes. Sa musique est viscérale. Les mots me manquent à moi aussi. Elle est pure dans cette marre nauséabonde d'images, d'artifices et de marketing.
Merci.

2:45 AM  
Anonymous Running gag said...

Tu n'aurais pas un petit mp3 de son duo avec Cat Power?

8:58 AM  
Blogger Cécile said...

Ben non, Sean Albright n'a pas voulu me le passer.

Ouh
Ouh
Ouh

10:14 AM  
Anonymous sylvainchou said...

à grenoble, au ciel, le 13 avril.
j'y serai.
en espérant que ce 13 ne me porte pas la poisse, parce que la dernière fois que je suis allé au ciel, j'y allais pour nervous cabaret, et j'ai eu alec empire à la place. et les fauteuils dans les genoux ça pique.

10:45 AM  
Blogger Pitseleh said...

Je l'avais vue à Toulouse à la même époque... Je ne connaissais aucune chanson mais elle m'avait soufflé de bout en bout, gagnant mon affection d'entrée avec une superbe reprise du Asleep des Smiths au piano. Fantastique concert. Et en prime, le public l'avait bouclé pour écouter la charmante Julie Doiron.

6:32 AM  
Anonymous Anonymous said...

J'ai trop envie de la voir en concert!!!!! J'ai vraiment adoré ses albums! Sympa la review!

10:40 AM  
Blogger Gilles Rammant said...

Très beau papier. Vraiment. Je me reconnais aisément dans ton ressenti face à cette artiste aux prestations fortement déstabilisantes. Et à voir les témoignages des différentes personnes qui l'ont vu sur scène, on n'est assurément pas les seuls.

6:43 AM  

Post a Comment

<< Home