Wednesday, January 17, 2007

"Oh Happier Times!"


Photo : Jérémy

Quand j’ai voulu qu’on commence ce blog, c’était surtout pour parler de gens comme Sleeping States. Parce que je ne peux pas concevoir que ce garçon ne vende pas plus de disques.

Pendant l’été 2005, j’étais en stage à Tulle en Corrèze. Oui, il se passe des choses à caractère musical en Corrèze. Regardez l’historique de la programmation du Festival de Sédières, vous verrez. Bref, c’était juste avant de partir en Angleterre et je venais de recevoir la compilation Welcome to the Homocrime Single Club. Il avait fallu batailler pour l’obtenir. A l’époque, My Space n’existait pas encore et quand on lisait des choses sur un petit groupe DIY qui avait l’air super, on ne pouvait pas écouter ses morceaux immédiatement en tapant son nom sur My Space. Il fallait les contacter, trouver un arrangement pour se faire expédier le cd en France... Et puis finalement, un jour arrivait une enveloppe craft dans notre boite aux lettres et cette joie de la tenir et de l’ouvrir avant même d’avoir franchi la porte était fantastique. Ça avait donc été le cas avec cette compile, et elle a alors bercé tout mon été. Je l’écoutais en voiture en parcourant la campagne corrézienne ou en allant à pied au travail le matin. Et je me mettais à rêver de tous ces groupes que je pourrai voir dans la perfide Albion. Comme sur toute compile, il se détachait quelques noms : les Blue Minkies, Lesbo Pig, Winston Echo et Sleeping States. C’est la voix de ce dernier qui m’avait frappé. Une voix si douce émergeant d’un chaos sonore dans lequel ressortait pourtant un fort potentiel mélodique. Je gardais ce nom dans un creux de ma tête et cherchait frénétiquement ses disques et ses éventuelles dates de concert à Brighton une fois sur place. Mais au bout de 3 mois, toujours rien.

C’est finalement en allant à Bristol pour l’album launch de François que j’ai enfin pu voir Sleeping States sur scène. Je me souviens parfaitement de l’état d’excitation dans lequel j’étais à l’idée de voir enfin François sur scène et quand j’ai appris que Sleeping States serait aussi de la partie, j’ai probablement débarqué dans la chambre de mon pauvre colocataire dans un état hystérique.
Et le concert fut au delà de nos espérances. Markland se produisait avec un groupe composé d’une batteuse (la fabuleuse Caz Mechanic dont on parlera bientôt) et un guitariste. C’était très différent de ce que j’avais pu entendre sur la compile Homocrime. C’était encore mieux. Aucune voix masculine ne m’avait donné de tels frissons depuis ce concert de Radiohead il y a plusieurs années. Markland dit avoir peur des problèmes qu’il pourrait rencontrer avec ses instruments quand il est sur scène, mais il sait par contre qu’il n’aura aucune difficulté avec sa voix et cela se sent. Il y a des concerts où on a juste envie de prendre la main de la personne à côté de nous et de la serrer très fort parce que ce qui nous traverse est tellement fort qu’on a besoin de sentir l’émotion des autres. C’est ça un concert de Sleeping States.

J’ai revu Sleeping States plusieurs fois ensuite en première partie d’Electrelane, puis en solo à la Whitechapel Art Gallery et ce fut à chaque fois magnifique. Je me rappelle très bien être dans le bar de cette galerie d’Art et de le voir jouer devant moi, de flotter complètement et de me dire que c’était peut-être une des dernières fois que je le voyais ainsi car ce n’était pas possible autrement, ce garçon doit exploser avec son prochain album.

Il a écrit la plus belle chanson de l’année 2006, elle s’appelle Rivers. Vous pouvez encore acquérir le 45 tours chez Tome et vous verrez qu’il n’y a rien de plus agréable que de l’écouter sur votre platine encore et encore allongé sur votre lit à ne penser à rien et à vous laisser porter par la voix de Markland.

Sleeping States - Rivers
Sleeping States - Trumpet Calls
Sleeping States - London Fields

Je fais un post beaucoup trop long mais c’est parce que j’aime profondément Sleeping States et se limiter à une simple phrase du genre « ce garçon est un génie » est certes correct mais insuffisant.
Sleeping States will be on tour in England and Germany in February. If you miss him, YOU SUCK. Oui, carrément.

7 Comments:

Anonymous j said...

enfin un post sur markland ! ca me fait tout etrange de le reecouter... haa... le souvenir d'une certaine image n'est que le regret d'un certain instant comme disait.. je t'en pardonne presque d'avoir omis you make me over dans ta selection et de ne pas mentionner qu'il a voulu coucher avec moi aussi (j'en suis sur maintenant).. occasion manquée

5:41 PM  
Blogger Cécile said...

Oui mais Don't make me over elle est sur son My Space.

5:27 AM  
Blogger hianta said...

alors la tu vas etre contente, mais milo, il va signer sleeping states.

CEST COOL HEIN OUI JE SAIS.

4:35 PM  
Blogger Cécile said...

Il m'a dit qu'il hésitait entre 2 très bons labels, c'était donc bien vrai.
C'est vraiment cool pour lui.

6:17 AM  
Anonymous Anonymous said...

il a pas voulu c... avec moi, vu qu'il ne me connaît pas ! Je plaisante, bien sûr. Merci Cécile, merci pour la bonne découverte : me suis régalée !

2:00 PM  
Blogger Hianta said...

CONFIRMÉ

4:38 AM  
Blogger Cécile said...

Youpie

4:36 AM  

Post a Comment

<< Home