Thursday, May 03, 2007

Le comité de rédaction – Episode 2



Comité de rédaction de Black Candy :

- «Tiens, ça fait un moment qu’on n’a pas fait un post sur un groupe de Brighton.
- Oh ben oui dis donc, un post au moins !
- Vite au boulot ! »


Aujourd’hui on va donc faire un truc de ouf, un truc qu’on n’a jamais fait parce que oui, tout va bientôt devenir possible ! On va parler d’un groupe de Brighton. Ah ouais ? Oh cool : Bat for Lashes, Blood Red Shoes, Electrelane, Eighties Matchbox B-Line Disaster, Projections, Hamilton Yarns, The Go Team… ? Non non. On va parler de The Electric Soft Parade qui vient de sortir un nouvel album intitulé No Need To Be Downhearted.
Ces deux frangins, Tom et Alex White, auraient probablement rêvé de sonner comme un groupe de rock de Liverpool ou de Sheffield mais coup de chance, ils sont originaires de Brighton et cela s’entend dans leurs mélodies ensoleillées. Leur dernier album The American Adventure, injustement méconnu, regorgeait de petites pop-songs absolument parfaites et les garçons ne semblent pas avoir perdu la recette. Enregistré dans des conditions minimales, No Need To Be Downhearted évoque parfois Grandaddy sans les barbes. Electric Soft Parade appartient définitivement à la catégorie de tous ces groupes fabuleux de Brighton qui ne vendent pas beaucoup de disques mais suscitent l’admiration de fans amoureux fous. Et puis un concert d’Electric Soft Parade au Pressure Point c’est un peu comme aller à une boom quand on avait 13 ans et qu’on pouvait être sou en buvant 3 litres de Banga et en s’enfilant un tube entier de Mentos aux fruits (un jour, je vous expliquerai l’effet euphorisant des Mentos aux fruits…) et un argument comme ça devrait suffire à vous convaincre.

The Electric Soft Parade - If That's The Case, Then I Don't Know

1 Comments:

Anonymous lyle said...

Un peu déçu par cet album.
Autant le précédent m'avais agréablement surpris, autant celui là...

8:37 AM  

Post a Comment

<< Home